La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 12 février 2018

3 Ques­tions pour comprendre la traduc­tion dans les médias

3 Ques­tions pour comprendre la traduc­tion dans les médias

Kyle Conway, Profes­seur de commu­ni­ca­tion à l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa

Par : Char­ley Dutil

Actua­li­tés

1– Quels sont les enjeux de la traduc­tion dans les médias ?

La traduc­tion dans les médias, c’est la contra­dic­tion entre l’objec­ti­vité souhai­tée par les jour­na­listes et la remarque qu’il n’y a pas d’objec­ti­vité dans la traduc­tion. Donc comment est-ce que les jour­na­listes traduisent des commen­taires et restent objec­tifs ? Ce que j’ai trouvé, c’est que durant les accords du lac Meech, les commen­taires étaient traduits pour servir l’his­toire du jour­na­liste en ques­tion.

2– Que rete­nir de bon dans la pratique des jour­na­listes au Canada ?

Parfois, on voit des jour­na­listes qui tentent d’ex­pliquer la percep­tion des gens de l’autre langue. Par exemple, je me rappelle de Neil Macdo­nald qui expliquait aux Québé­cois la percep­tion de gens de l’Ouest sur des ques­tions poli­tiques natio­nales. Et vice versa, des jour­na­listes de la SRC qui expliquaient à des gens de Saska­toon pourquoi les Québé­cois se consi­dèrent comme une société distincte du reste du Canada.

 

3– Qu’en rete­nir de mal ?

Souvent, il y a des mots mal traduits par les médias. Quand je faisais mes recherches sur l’ac­cord de Meech, lorsqu’on tradui­sait « Le Québec demande » en anglais on disait « Québec demands » au lieu de « Québec requests ». Le problème, souvent, est que les jour­na­listes tendent à calquer et non utili­ser le sens des mots pour traduire. Un autre problème souvent rencon­tré est que si un média fran­co­phone trouve un fran­co­phone à un événe­ment en anglais, il va se fier à sa traduc­tion dans les versions des faits. Cela est un problème, puisque le jour­na­liste perd son objec­ti­vité. Donc parfois, il y a des traduc­tions qui ne marchent pas, puisqu’elles changent le sens des événe­ments.