La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 12 février 2018

Hockey fémi­nin: Gee-Gees VS Carle­ton, le moment clé de la saison

Par Daniel Birru, Contri­bu­teur à La Rotonde

Les équipes fémi­nines de hockey des Gee-Gees d’Ot­tawa et des Ravens de Carle­ton se sont affron­tées jeudi dernier au Complexe Minto. Ottawa était en quête de points impor­tants à la veille des séries après avoir été blan­chie face aux Cara­bins de Montréal, tandis que Carle­ton cher­chait quant à elle à écou­ler les derniers matchs d’une longue saison diffi­ci­le…

Après une première période sans but, c’est l’at­taquante Mélo­die Bouchard qui a été la première à faire vibrer les cordages pour son équipe avec son huitième filet de la saison, un sommet dans l’équipe, en milieu de deuxième enga­ge­ment. Sur un avan­tage numé­rique de deux joueuses, Shanie Deschâ­te­lets s’est postée à la gauche du filet et a refilé la rondelle à Bouchard, qui l’a propul­sée dans une cage béante pour faire 1–0 Ottawa. Les Ravens ont répliqué, avec un peu plus de deux minutes à jouer dans la période, sur leur propre avan­tage numé­rique.

L’at­taquante Katia Boulianne a saisi une rondelle libre dans le demi-cercle de la gardienne Maude Lévesque-Ryan et a réussi à enfi­ler l’ai­guille pour égali­ser le match avec son troi­sième but de la campagne. En somme, les joueuses des deux forma­tions ont dirigé de bons lancers vers le filet adverse et les chances de marquer étaient présentes des deux côtés de la pati­noire. Les quarante premières minutes se sont conclues avec une marque de 1–1.

Bon jeu des deux côtés

Les Ravens sont venues cogner à la porte des hôtesses en début du troi­sième tiers, obte­nant un avan­tage numé­rique un peu plus de trois minutes après la reprise du jeu. La défen­seure Jenni­fer Semkowski n’aura néces­sité que onze secondes suivant la mise en jeu pour prendre un tir de la ligne bleue qui s’est frayé un chemin derrière Lévesque-Ryan, ce qui a procuré aux visi­teuses une première avance dans le match. Carle­ton a obtenu plusieurs bonnes chances de marquer dans les minutes suivantes, persis­tant à essayer de creu­ser l’écart, ce qui a fait rete­nir le souffle de la foule. Celle-ci a enfin pu se rassu­rer lorsque Vero­nik Samson a profité d’un mauvais jeu défen­sif des Ravens pour saisir la rondelle derrière le filet et l’en­voyer à l’en­droit de Julie Lévesque. Son tir du côté droit n’a eu aucune diffi­culté à battre la gardienne Summer Roberts et à égali­ser le match avec moins de neuf minutes à jouer en temps régle­men­taire.

Les deux équipes ont démon­tré beau­coup de robus­tesse dans leur jeu après le dernier but, main­te­nant la partie à un rythme très élevé, avec énor­mé­ment de rapi­dité. Les chances de marquer et les tirs ont atteint leur sommet au cours de cette période, avec aussi beau­coup de temps de posses­sion de rondelle en terri­toire offen­sif d’un côté comme de l’autre. Le match ne voyant aucun autre but, la prolon­ga­tion qui s’est ensui­vie s’est égale­ment avérée sans but, avec notam­ment des efforts solides devant les deux filets.

La deuxième période de temps supplé­men­taire s’est dérou­lée plutôt diffé­rem­ment de la première. La gardienne des Gee-Gees Lévesque-Ryan a effec­tué un arrêt sur un lancer de péna­lité dans la première minute de jeu, aux dépens de l’at­taquante Taylor Killip. Le jeu est par la suite demeuré neutre pour la majeure partie de la période, jusqu’à ce que le tir rapide de Chris­tine Deau­de­lin batte Summer Roberts du côté droit pour son troi­sième but de la saison alors qu’elle s’avançait avec vitesse au milieu de la glace. La foule en a profité pour faire du bruit et encou­ra­ger l’équipe locale, qui signait une dixième victoire cette saison. La partie s’est donc fina­le­ment conclue par un poin­tage de 3 à 2 en double-prolon­ga­tion en faveur des hôtesses.

Les réac­tions

En entre­vue avec La Rotonde, l’en­traî­neur-chef Yanick Evola a souli­gné que sa troupe a démon­tré beau­coup de carac­tère durant le match. « Notre but premier est de finir troi­sièmes dans notre divi­sion, pour les séries. […] Nous voulons entrer en séries avec de la confiance et de la force. »

« L’avan­tage numé­rique sera très impor­tant durant les élimi­na­toires. Nous étions 1 en 3 ce soir, ce qui est très bien. […] On a par contre alloué deux buts en désa­van­tage numé­rique, il faudra mettre plus d’em­phase là-dessus, pour les séries, » a ajouté Evola.

Une foule éner­gi­sante

Les spec­ta­teurs, venus encou­ra­ger l’une ou l’autre des deux équipes, se sont démon­trés très bruyants pour leurs équipes respec­tives tout au long de la soirée. On peut dire qu’ils ont gran­de­ment appré­cié cette édition de la riva­lité entre les deux univer­si­tés. « La foule a l’air très diver­tie, tout le monde a l’air d’ai­mer ça. J’aime bien l’at­mo­sphère créée dans ce match, » a souli­gné Mélina Lapen­sée, …? .

Les Gee-Gees, qui ont 10 victoires, neuf défaites, dont deux en prolon­ga­tion, se rendront à Montréal pour y affron­ter les Stin­gers de Concor­dia le 18 février prochain à l’oc­ca­sion de leur dernier match du calen­drier régu­lier. Carle­ton, qui présente main­te­nant une médiocre fiche de 3–14–2 après la partie contre les Gee-Gees, tentera de conclure la saison sur une bonne note alors qu’elles rendront visite aux Mart­lets de McGill, le 17 février prochain.