La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 4 décembre 2017

Soirée cauche­mar­desque pour les Gee-Gees

Par Fabrice Samedy, Contri­bu­teur de La Rotonde

L’équipe de hockey mascu­line des Gee-Gees de l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa voit leur séquence de victoires s’ar­rê­ter à quatre. La troupe de l’en­trai­neur Patrick Grand­maitre a subi une défaite de 7 à 2 aux mains des Ravens de l’Uni­ver­sité Carle­ton vendredi soir au Complexe spor­tif Minto.

 

C’est devant une foule impo­sante de 375 personnes que les Gee-Gees se sont incli­nés devant leurs rivaux des dernières années, les Ravens de l’Uni­ver­sité Carle­ton. Malheu­reu­se­ment pour les parti­sans présents à l’aréna, la forma­tion d’Ot­tawa n’a jamais été dans le coup.

Une première période « atroce »

Le début du match a été un contrôle total pour le Gris et Grenat.

Les joueurs des Gee-Gees ont bour­donné dans la zone adverse pendant les premières minutes de la rencontre, obte­nant de bonnes occa­sions pour marquer, mais sans succès.

Après avoir absorbé la tempête initiale, les gros canons des Ravens se sont réveillés. Le meilleur poin­teur des Ravens, Jared Steege, a été le premier à déjouer Graham Hunt après seule­ment neuf minutes d’écou­lées. Les Ravens ont ajouté un autre point au comp­teur 83 secondes plus tard avec un filet de Brett Wely­chka. Jared Steege en a rajouté quelques secondes après le but de Wely­chka pour porter la marque à 3–0 à mi-chemin en première période.

C’est après le troi­sième point de Carle­ton que Patrick Grand­maitre a décidé de rempla­cer Graham Hunt par Anthony Brodeur. L’ori­gi­naire du Massa­chus­setts a flan­ché trois fois sur 4 tirs. Sa soirée de travail s’est termi­née après seule­ment 11 minutes.

C’était donc à Anthony Brodeur d’avoir la lourde tâche de garder son équipe dans le match et arrê­ter les tirs de la 6e meilleure offen­sive de la ligue.

La soirée de cauche­mar des Gee-Gees s’est pour­sui­vie une minute après l’en­trée au jeu de Brodeur. C’était au tour de Adam Chap­man de faire vibrer les cordages avec son troi­sième but de la saison. Les visi­teurs ont réussi à enfi­ler l’ai­guille à deux autres reprises avant la fin de la période pour anéan­tir les espoirs des Gee-Gees et mener la rencontre 6–0.

Les deux gardiens d’Ot­tawa ont cédé à six reprises sur 11 lancers lors du premier vingt.

L’in­dis­ci­pline règne en deuxième

Les deux équipes ont été très disci­pli­nées en première n’ac­cu­mu­lant que 4 minutes de puni­tion chacune. Lors du deuxième vingt, la robus­tesse a été rele­vée d’un cran. Plus de 8 péna­li­tés ont été décer­nées aux deux équipes pour avoir enfreint les règles.

Le joueur des Gee-Gees, Connor Russels, a pris le chemin du cachot à plusieurs reprises et il a été la victime d’une double péna­lité pour avoir donné un double-échec et un coup de bâton sur la même séquence.

Les deux forma­tions ont dû se débrouiller à 4 contre 4 à deux reprises lors de la période médiane. On a aussi pu voir un 4 contre 3 pendant quelques instants. Les Ravens ont ainsi profité des multiples avan­tages numé­riques pour marquer le septième but de la rencontre, par Ryan Van Stra­len.

Les Gee-Gees marquent, mais….

La troi­sième période a été toute à l’hon­neur de l’équipe locale. Les Gee-Gees ont fina­le­ment réussi à percer l’énigme qu’é­tait Fran­cois Bras­sard. Mathieu Newcomb a réussi à déjouer le gardien de Carle­ton pour ainsi sauver l’hon­neur de son équipe et priver Bras­sard d’un jeu blanc. Il s’agis­sait de son 4e but de la campagne. Adam Beve­ridge imita son coéqui­pier quelques minutes plus tard avec son premier but de la saison.

Suite à cette défaite, Patrick Grand­maitre, l’en­trai­neur-chef des Gee-Gees, ne s’est pas fait avare de commen­taires en entre­vue, mais il a avoué que son équipe a connu un départ diffi­cile et que c’était diffi­cile de rega­gner du terrain après ce début de match. Pour sa part, Erik Locke, le capi­taine de la forma­tion d’Ot­tawa, prend cette défaite comme étant une leçon d’ad­ver­sité et une occa­sion d’ap­prendre de ses erreurs et reve­nir plus forts. « C’est une leçon d’ap­pren­tis­sage, de l’ad­ver­sité que l’équipe doit passer à travers. Ça arrive », a-t-il expliqué.

Avec cette défaite, les Gee-Gees se retrouvent main­te­nant au 7e rang de la confé­rence de l’Est de la OUA avec 13 rencontres à faire à la saison.