La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 2 octobre 2017

Pedro reste à Carle­ton

Par: Maxime Joli­coeur- Direc­teur de produc­tion 

Match Panda

 

Après une semaine diffi­cile et émotion­nelle pour les Gee-Gees (4–1), le fameux match Panda avait lieu à la Place TD samedi dernier. L’Uni­ver­sité d’Ot­tawa tentait de rempor­ter son cinquième match de la saison. Pour les Ravens (1–3), une victoire marque­rait seule­ment leur deuxième de la saison 2017. L’an passé, l’Uni­ver­sité de Carle­ton a remporté le match Panda 43–23.

Un mauvais départ pour les Gee-Gees

Dès leur deuxième posses­sion, Quin­ton Soares des Ravens a marqué sur un retour de botté de 86 verges. Le tout donne une avance de 7–0 à l’Uni­ver­sité de Carle­ton. Les Ravens ont ajouté un botté de place­ment pour prendre une avance de 10–0.

Les Gee-Gees ont été domi­nés pendant le premier quart. Les Ravens ont récolté 72 verges compa­ra­ti­ve­ment aux 24 de l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa.

L’Uni­ver­sité de Carle­ton a marqué un autre botté de place­ment dès le début du deuxième quart, ce qui a donné une avance de 13–0 aux Ravens. Dès le prochain jeu, Alex Lavric a échappé le ballon et les Ravens ont repris la posses­sion du ballon dans la zone rouge des Gee-Gees. Cepen­dant, Stefano Napo­li­tano a échappé la balle à son tour a la ligne d’une verge des Gee-Gees.

Thomas Carrier des Gee-Gees a inter­cepté le ballon et dès le prochain jeu, Alex Lavric a lancé une passe de touché de 25 verges à Kalem Beaver et les Gee-Gees ont coupé l’avance des Ravens à 13–7. Le botteur de l’Uni­ver­sité de Carle­ton, Michael Doma­gala, a réussi un autre place­ment à la fin du deuxième quart pour donner une avance de 16 à 7 aux Ravens.

Une première demie à oublier

La défense des Ravens a encore volé la vedette au deuxième quart. La ligne défen­sive de l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa a eu beau­coup de diffi­culté à arrê­ter la puis­sante ligne offen­sive des Ravens.  Le quart-arrière des Ravens, Michael Arruda, a lancé (?) verges en première demie. Le porteur de ballon des Ravens, Nathan Carter, a couru un total de 119 verges durant le premier quart.

Les Ravens ont écopé beau­coup de mauvaises puni­tions durant la première demie: 7 pour 75 verges. Les Gee-Gees n’ont eu que quatre puni­tions durant la demie.

Dès le début de la deuxième demi, les Ravens ont échappé le ballon, ce qui a permis aux Gee-Gees de prendre posses­sion de la balle à la ligne de 4 des Ravens. Alex a ensuite lancé sa deuxième passe de touché du match pour couper l’écart des Ravens à 16–14.

Une meilleur demie pour les Gee-Gees

Les Gee-Gees ont pris l’avance à la fin du troi­sième quart. Kalem Beaver a attrapé la troi­sième passe de touché d’Alex Lavric. Le tout a donné une avance de 21 à 16 aux Gee-Gees. Michael Arruda a lancé sa deuxième inter­cep­tion du match avec 37 secondes à faire au troi­sième quart. La fatigue a commencé à se montrer au quatrième quart. Les deux équipes ont perdu posses­sion du ballon rapi­de­ment en début de quart. Le botteur des Ravens, Michael Doma­gala, a manqué un place­ment de 28 verges, mais a quand même donné un point aux siens. Avec deux minutes à faire au quatrième quart, Phil­lipe Iloki a marqué un touché de 75 verges pour prendre les devants dans le match 24 à 21.

Une erreur monu­men­tale du botteur des Ravens

Avec une minute à jouer, les Gee-Gees ont échappé le ballon et les Ravens ont remporté le match 24–21. Le botteur, Lewis Ward, a égalisé la marque avec un place­ment, avec seule­ment huit secondes au cadran. « À un point, la pres­sion ne te frappe pas. J’ai une chose a faire et c’est de faire des place­ments » a indiqué Ward après la rencontre.

Une fin de match exci­tante

En prolon­ga­tion, les deux équipes ont marqué un place­ment avec leur première posses­sion. Les Gee-Gees ont marqué un touché, mais l’ar­bitre a appelé une puni­tion débat­table. Lewis Ward a dû botter un autre place­ment pour les Gee-Gees.

Michael Arruda a donné la victoire aux siens en marquant un touché. Les Gee-Gees ont perdu le match Panda pour une quatrième année de suite par la marque de 33–30. « J’aime beau­coup les gars de l’autre côté. L’an passé, ils m’ont pris dans leur famille et je n’ou­blie­rais jamais cela ». Arruda a aussi dit que les grandes foules ne le dérangent pas. « J’ai joué dans deux match du balle d’or et il y avait 50000 personnes. Donc, non, les foules ne me dérangent pas du tout ».

Après une semaine de repos, les Gee-Gees seront de retour sur le terrain le 14 octobre prochain au terrain Gee-Gees contre l’Uni­ver­sité de Water­loo.