La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter
bb

Publié le lundi, 11 avril 2016

Renou­vel­le­ment du SGA : Bye bye Black­board?

Yasmine Mehdi

Dans les prochains mois, un aspect central de la vie étudiante pour­rait chan­ger : le système de gestion des appren­tis­sages (SGA). Pas certain de savoir ce qu’est un SGA? Voici un indice : le SGA de l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa (U d’O) s’ap­pelle Black­board Learn. Ce logi­ciel que vous utili­sez quoti­dien­ne­ment, qui vous cause des frus­tra­tions, mais qui vous permet aussi de sécher vos cours, pour­rait être modi­fié. Si les étudiants en sont les prin­ci­paux utili­sa­teurs, il semble­rait que le Service chargé de la consul­ta­tion peine à entrer en contact avec eux.

Consul­ta­tions à gogo

C’est le 31 mai 2017, soit dans un peu plus d’un an, que le contrat liant l’U d’O à la compa­gnie Black­board pren­dra fin. Bien que l’Uni­ver­sité ait la possi­bi­lité de prolon­ger son contrat de deux ans, la phase de consul­ta­tion avec la commu­nauté univer­si­taire a lancé son coup d’en­voi en janvier.

« L’idée n’est pas néces­sai­re­ment de rempla­cer quelque chose, mais de se deman­der ce qu’on va faire lorsque le contrat arri­vera à échéance », a expliqué Michel Marche­terre, gestion­naire au Service d’ap­pui à l’en­sei­gne­ment et à l’ap­pren­tis­sage (SAEA). L’adieu à Black­board n’est donc qu’une possi­bi­lité, qui se produi­rait après un proces­sus dont la consul­ta­tion ne serait que la première étape, avant la défi­ni­tion des requis, l’ap­pel d’offres, l’éva­lua­tion et le lance­ment.

C’est dans le cadre de cette première étape que l’équipe de SAEA devra rencon­trer profes­seurs, employés et étudiants d’ici la fin de l’été pour cerner leurs besoins. À ce jour, seuls les employés ont parti­cipé à des rencontres en personne, bien que la consul­ta­tion auprès du corps profes­so­ral ait déjà commencé. Durant le mois de mars, le SAEA a demandé aux profes­seurs de répondre à un sondage en ligne et d’y indiquer s’ils voulaient faire partie de focus groups.

Quand la FÉUO ne répond pas à l’ap­pel

Si toutes les parties s’ac­cordent sur une chose, c’est l’im­por­tance des étudiants dans le proces­sus de consul­ta­tion. Durant son entre­vue avec La Rotonde, Stan Wendt, direc­teur régio­nal de la compa­gnie Canvas, qui dépo­sera sa candi­da­ture pour l’ob­ten­tion du contrat, s’est exclamé : « Il est essen­tiel que les étudiants s’im­pliquent dans le proces­sus. Après tout, ça sera leur SGA. »

Michel Marche­terre abonde en ce sens en soute­nant même que « [ses] premiers clients sont les étudiants. » Alors pourquoi ne les a-t-il pas encore consul­tés? « Je suis en attente [de la FÉUO]. Je leur ai envoyé un cour­riel en janvier, mais ils étaient en élec­tions et personne ne m’a répondu. Une fois les élec­tions passées, je les ai appe­lés, mais personne n’a retourné mon appel. »

Le vice-président aux commu­ni­ca­tions Roméo Ahima­kin a répondu caté­go­rique­ment : « Nous n’avons pas reçu de demande de la part de l’Uni­ver­sité ». Il ajoute : « Il est très impor­tant que l’Uni­ver­sité entre en contact avec la Fédé­ra­tion étudiante puisqu’on est la repré­sen­ta­tion de la commu­nauté étudiante. »

Lorsque confronté aux allé­ga­tions de Michel Marche­terre, Ahima­kin n’a pas été en mesure de donner d’ex­pli­ca­tion claire. Le v.-p. aux commu­ni­ca­tions a toute­fois invité l’Uni­ver­sité à « entrer en contact avec [eux] une nouvelle fois ».

Bella­mie Iradun­kunda est étudiante en sciences sociales. Comme la majo­rité de ses pairs, elle consulte Black­board quoti­dien­ne­ment et en est assez satis­faite. Elle s’est toute­fois dite déçue de la mauvaise commu­ni­ca­tion entre la FÉUO et l’ad­mi­nis­tra­tion, esti­mant que les étudiants en étaient les victimes. « J’au­rais aimé que la Fédé­ra­tion discute avec nous comme ils le font pendant les campagnes élec­to­rales puisque c’est un sujet qui va direc­te­ment nous affec­ter. »

Pour sa part, Marche­terre ne s’inquiète pas de la non-réponse de la FÉUO puisqu’il a un autre tour dans son sac : « On a toujours les mailing lists, même si je préfé­re­rais avoir une approche plus person­na­li­sée, surtout que les étudiants sont déjà over­loa­dés de cour­riels. »

L’ave­nir nous dira si la FÉUO empê­chera un cour­riel de plus d’abou­tir dans les boîtes de récep­tion déjà pleines à craquer des étudiants. Une chose demeure certaine : les étudiants rece­vront encore des cour­riels de noti­fi­ca­tions Black­board pendant encore de nombreux mois.

 

Le SGA en chiffres

2005 : Date depuis laquelle l’U d’O a un SGA de la compa­gnie Black­board

2019 : Date limite d’ici laquelle l’Uni­ver­sité devra avoir un nouveau SGA

« Pas mal beau­coup » : Valeur du contrat qu’oc­troiera l’U d’O pour son SGA selon Michel Marche­terre [le montant étant protégé par une clause de non-publi­ca­tion]

5 : Nombre d’em­ployés à temps plein qui s’oc­cupent du SGA

0 : Nombre d’étu­diants qui ont été contac­tés jusqu’à présent

 

Les four­nis­seurs poten­tiels

·         Black­board Learn

·         Brighs­pace

·         Canvas

·         Moodle