La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 11 septembre 2017

Revue de presse – Édition du 11 septembre

Actua­li­tés

Par Mathieu Tovar-Poitras – Rédac­teur en chef

 

L’UdeM met de l’avant une initia­tive de déve­lop­pe­ment durable

Quar­tier L!bre, Univer­sité de Montréal

Les Services alimen­taires de l’Uni­ver­sité de Montréal (l’UdeM) ont adopté une stra­té­gie d’ap­pro­vi­sion­ne­ment alimen­taire qui cherche à promou­voir les produits locaux. De cette manière, les espaces sur et autour du campus qui sont aména­gés pour la culture d’herbes et d’autres aliments, tel le miel, devraient être davan­tage utili­sés. En plus d’ac­cen­tuer l’op­tique locale dans l’ap­pro­vi­sion­ne­ment, l’UdeM cherche aussi à assu­rer un chan­ge­ment visant à perpé­tuer une culture d’éco­res­pon­sa­bi­lité sur le campus. En plus de ces initia­tives, des efforts sont faits afin d’amé­lio­rer l’uti­li­sa­tion des ressources à portée de main, tel le recy­clage d’arbres abat­tus afin d’en faire des meubles pour les zones publiques.

 

L’UQAM tourne la page et passe au numé­rique

Montréal Campus, Univer­sité du Québec à Montréal

Des chiffres dévoi­lés par la Coop UQAM présentent une dimi­nu­tion de 50% dans le nombre d’im­pres­sion de recueils de textes. Le penchant numé­rique est popu­laire à la fois chez les étudiant.e.s et le corps profes­so­ral, qui utilisent de plus en plus la plate­forme numé­rique Moodle pour parta­ger des docu­ments. Des obstacles sont toute­fois présents au sein de ce tour­nant, tels l’adap­ta­tion lors de périodes d’exa­mens où les notes sont auto­ri­sées et en ce qui concerne les habi­tudes d’études de chaque étudiant. Malgré la dimi­nu­tion des dépenses liées à l’im­pres­sion des recueils, plusieurs, dont la Coop UQAM, admettent que le numé­rique doit être mieux adapté aux réali­tés de la vie univer­si­taire.

 

Un programme inter­ac­tif à York faci­lite l’en­trée univer­si­taire

Exca­li­bur, Univer­sité de York

L’Uni­ver­sité de York a inté­gré un programme numé­rique à deux étapes permet­tant de faci­li­ter l’en­trée des nouveaux étudiant.e.s et de les prépa­rer pour les défis de leur parcours univer­si­taire. La première étape commence en mai et vise à faci­li­ter le proces­sus d’ins­crip­tion tandis que la seconde les ajoute à une commu­nauté en ligne pour que, pendant l’été, ils reçoivent toutes les infor­ma­tions néces­saires afin d’être prépa­rés. Ce programme de tran­si­tion suit les étudiant.e.s dès le début de leur première année jusqu’à la fin de celle-ci, leur permet­tant notam­ment de les mettre en contact avec d’autres étudiant.e.s et des membres du person­nel facul­taire.