La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter
P12_3Q_Michel Prévost

Publié le lundi, 10 avril 2017

Trois ques­tions pour comprendre : La Rotonde

Actua­li­tés

Par Yasmine Mehdi – Cheffe du pupitre Actua­li­tés

Trois ques­tions pour comprendre, avec Michel Prévost (Archi­viste en chef de l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa)  

  1. Dans quel contexte La Rotonde a-t-elle été créée?

La Rotonde est créée en 1932 par la Société des débats français, qui tenait à élar­gir ses acti­vi­tés et à publier à l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa un jour­nal étudiant de langue française. En 1943, elle devient l’or­gane offi­ciel de l’As­so­cia­tion des étudiants de langue française. Fait inté­res­sant, La Rotonde voit le jour dix ans avant The Fulcrum. [C’est en 2008 que La Rotonde obtient son indé­pen­dance de la Fédé­ra­tion étudiante de l’Uni­ver­sité d’Ot­tawa, NDLR] 

  1. A-t-elle déjà épousé certaines idéo­lo­gies?

Au début, La Rotonde informe les étudiants sur tout ce qui se passe à l’Uni­ver­sité, elle s’in­té­resse aux asso­cia­tions étudiantes et traite de l’ac­tua­lité fran­co­phone. Elle affiche toute­fois ses couleurs en condam­nant le commu­nisme et l’athéisme, tout en prenant toujours la défense des étudiants catho­liques. Après 1965, La Rotonde se détache de la reli­gion, s’ouvre aux diverses idéo­lo­gies et touche à tout.

  1. Comment quali­fier ses rela­tions avec l’ad­mi­nis­tra­tion?

De 1932 à 1965, les pères Oblats, qui dirigent l’Uni­ver­sité, ont un droit de regard sur La Rotonde. Au début, les rela­tions sont bonnes, mais dans les années 1950, les étudiants demandent plus d’au­to­no­mie, ce qui provoque des tensions. À quelques reprises, l’ad­mi­nis­tra­tion inter­dit la publi­ca­tion du jour­nal. La pire crise survient à l’au­tomne 1958 lorsque les auto­ri­tés démettent les trois membres de la direc­tion et le jour­nal cesse sa publi­ca­tion. La Rotonde est alors procla­mée le jour­nal le plus censuré au Canada, ce qui lui vaut les manchettes natio­nales. Cette crise confirme la main­mise de l’ad­mi­nis­tra­tion sur le jour­nal, qui doit se soumettre. La Rotonde recom­mence à paraitre au début de 1959. Cela dit, il ne faut pas croire qu’à l’époque les rela­tions sont toujours aussi tendues. Après 1965, le jour­nal devient tota­le­ment indé­pen­dant de l’ad­mi­nis­tra­tion.