La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 13 février 2017

Les Gee-Gees montrent les dents

Sports

Par Philippe Marceau-Loran­ger – Chef  de pupitre Sports

VOLLEYBALL FÉMININ

Confron­tées à leur bête noire, les Cita­dins de l’UQÀM, vendredi soir dernier au pavillon Mont­pe­tit, les joueuses de Lionel Woods ont lancé un message clair à qui voudra bien l’en­tendre : elles ne seront pas une proie facile dans la dernière ligne droite.

Vaincre ses démons

Même si elles figu­raient dans la cave du clas­se­ment de la ligue, les Gee-Gees s’étaient butées à trois reprises aux Montréa­laises, dont deux fois par la marque de 3 à 0. Inutile de mention­ner que pour les Otta­viennes, l’af­faire était deve­nue person­nelle : « Je dois dire qu’il y avait un côté émotif à ce match-ci », avoue l’ai­lière gauche des Gee-Gees, Kaly Soro. « Avec le résul­tat de ce soir, les Cita­dins sont élimi­nées de la course aux séries. C’était vrai­ment le but de cette année de fina­le­ment arri­ver à les vaincre. »

Turbu­lence en lever de rideau

Pour­tant, le Gris et Grenat avait mis du temps à se mettre en marche en première manche, alors que la récep­tion de service a été défi­ciente, limi­tant ainsi les options offen­sives pour la passeuse Kira Tomé. Or, alors que le tableau indi­ca­teur affi­chait une avance de 15 à 12 pour les visi­teuses, le Double-G s’est mis en marche pour nive­ler la marque. Puis à 23 partout, Caro­line LeMay a su faire preuve de sang-froid pour marquer d’une splen­dide attaque. Les jeux étaient faits pour les Cita­dins, qui ont courbé l’échine 25 à 23. Pour sa part, l’en­trai­neur-chef des Gee-Gees, Lionel Woods salue l’at­ti­tude de son équipe, qui a su se tenir droite même dans les moments d’ad­ver­sité : « Ce n’est pas qu’on a trouvé un moyen de battre l’UQAM, c’est plutôt qu’on a trouvé un moyen de ne pas nous battre nous-mêmes. Ça fait envi­ron trois semaines qu’on essaie de bâtir une atmo­sphère axée sur notre propre jeu. Même si on tirait de l’ar­rière en première manche, notre non-verbal ne le lais­sait pas trans­pa­raitre. »

Le Double-G vogue vers la victoire

La deuxième manche aura été une vraie partie de plai­sir pour les Otta­viennes, qui ont écourté les souf­frances de leurs belli­gé­rantes par la marque de 25 à 16. La combi­nai­son Kira Tomé – Mese­ret Tamrat a fait des dommages, en faisant plusieurs combi­nai­sons de jeux renver­sés. De plus, la bloqueuse centrale Kaiva Mateus a fermé la porte à plusieurs reprises au contre, aidant son équipe à surclas­ser l’UQAM 8 à 1 à ce chapitre. Puis, les Otta­viennes ont fermé les livres en troi­sième manche par la marque de 25 à 21, où elles n’ont jamais été réel­le­ment mena­cées.

Le lende­main, la troupe de Woods a battu les Cara­bins de l’Uni­ver­sité de Montréal par la marque de 3–1. Elle complé­tera son calen­drier régu­lier à Québec, où elle affron­tera le Rouge et Or de l’Uni­ver­sité Laval pour espé­rer se déni­cher une place en séries élimi­na­toires.