Inscrire un terme

Retour
Arts et culture

Diversité identitaire de l’Université : d’hier à aujourd’hui

Web-Rotonde
9 Décembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

– Par Lysane Caouette –

La communauté étudiante de l’Université d’Ottawa (U d’O) était invitée jeudi dernier au pavillon Simard au vernissage de l’exposition visuelle Une exposition : 125 ans. Un comité de neuf étudiants a mis sur pied ce projet dans le cadre du cours Curating for Comtemporary Art, afin de souligner le 125e anniversaire de la Faculté des arts, qui sera officielle à la session d’hiver 2014. Le thème guide de l’exposition porte le mouvement identitaire de la Faculté depuis son existence, en contexte d’hier à aujourd’hui.

Ce sont 14 artistes étudiants, certains diplômés de l’Université et d’autres qui s’apprêtent à l’être, qui ont bien voulu partager avec le public leurs œuvres visuelles. Plusieurs clichés composent l’exposition ainsi que des peintures et une sculpture.

Trois groupes d’étudiants présentaient également des expositions visuelles sous différents thèmes dans le cadre du même cours.

L’événement en soi a été organisé afin de souffler les 125 bougies de la Faculté des arts. Cependant, le groupe organisateur a voulu démontrer aux gens du campus la progression identitaire qu’a vécue l’Université au travers de toutes ces années, notamment en s’interrogeant sur son passé.

L’identité de l’Université est changeante, et ce depuis le passage du premier récipiendaire d’un baccalauréat en arts à l’U d’O, Thomas Foran.

« Je pense que c’est intéressant de voir tous les changements de la Faculté en 125 ans d’existence », affirme Shelby Lisk, une étudiante en quatrième année du Baccalauréat en photographie.

« La première personne qui a gradué était évidemment un homme blanc, mais c’est intéressant de voir la diversité de notre travail, de la présence des femmes, la présence de minorités, des gens qui viennent du Canada. De voir tous ces changements par le biais de l’art », explique-t-elle.

Mlle Lisk s’inspire de sa vision très personnelle du thème de l’identité lorsqu’elle produit ses clichés, qui sont essentiellement des autoportraits. C’est à travers ses multiples identités de femme, de Canadienne et de Mohawk qu’elle puise son inspiration pour son travail artistique.

L’exposition a aussi comme but de rendre compte de l’identité forgée collectivement et à laquelle les étudiants adhèrent, explique la responsable des communications du projet, Émilie Demers.

« L’idée derrière l’identité est que toutes les expériences viennent influencer les identités et aussi, on fait partie de l’identité collective qui est la Faculté elle-même. »

Pour ceux et celles qui souhaitent admirer cette exposition, les œuvres seront en place au pavillon Simard approximativement jusqu’en février 2014. Un livret de toutes les œuvres du projet sera disponible prochainement à un faible coût.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire