Inscrire un terme

Retour
Actualités

La FEUO doit revoir ses priorités

Web-Rotonde
7 février 2012

CHRONIQUE DES ÉLECTIONS

Julien Paquette | Journaliste – Twitter @JulienPaquette

Le mercredi 1er février dernier s’est déroulée la Journée d’action nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants pour la campagne « À bas les frais ». Le but de celle-ci était de manifester le mécontentement des étudiants contre les frais de scolarité trop élevés.

Ne débattons pas de la stratégie adoptée. Parlons plutôt de ce qui nous concerne, nous, chers étudiants de l’U d’O.

Selon les chiffres officiels, les manifestants étaient au nombre de 500 sur la colline parlementaire. Selon la vice-présidente aux communications de la Fédération étudiante de l’U d’O (FEUO), Paige Galette, ils étaient plutôt entre 800 et 1000. Il y avait des gens de l’Université canadienne, mais également des « syndicats de travailleurs, des gens d’écoles secondaires, de collèges et d’autres universités », nous dit Mme Galette.

Fair enough, mais 1000 personnes, sur 40 000 étudiants, c’est minime, disons-le. Avec toute la promotion qui a été faite pour cet évènement (notre v.-p. aux communications dit qu’ils y travaillent depuis septembre), il aurait dû y en avoir plus. Si l’enjeu des frais de scolarité passionnait vraiment les étudiants de l’U d’O, nous aurions été au moins 3000, et encore là, c’est peu.

Mme Galette affirme que selon les résultats d’un sondage maison fait en novembre, 75 % des étudiants considèrent les frais de scolarité et la dette étudiante comme des enjeux prioritaires auxquels ils veulent voir la FEUO travailler. S’ils le voulaient vraiment, ils auraient joint la manifestation du 1er février.

Ils ont eu la chance de prouver aux étudiants sceptiques (« Drop Pants, Not Fees », vous en avez entendu parler?) que le thème pouvait être rassembleur. Visiblement, ça ne s’est pas produit.

Je suis déçu, je souhaitais que ça fonctionne. Il faut cependant être réaliste : les étudiants ne se sont pas déplacés parce que l’enjeu ne les touche pas tant que ça. La FEUO doit retrousser ses manches et revoir ses priorités. Elle doit travailler à rendre la vie étudiante plus agréable, plus facile au jour le jour, à défaut de ne pouvoir payer moins.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire