Inscrire un terme

Retour
Actualités

Casino à Ottawa : Un impact potentiellement négatif sur les étudiants universitaires

– Par Émilie Deschamps –

 

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a démontré un intérêt marqué dernièrement pour que la Ville se dote d’un casino au cours des prochaines années. La Rotonde a cherché à savoir quel pourrait être l’impact d’un nouveau casino sur les étudiants.

 

Les problèmes de jeu : plus fréquents chez les jeunes et les universitaires

 

Selon un rapport publié en 2010 par la professeure Sylvia Kairouz, de l’Université Concordia, les étudiants universitaires sont « moins susceptibles de jouer à des jeux de hasard que la population adulte en général, mais ils sont plus susceptibles d’avoir des problèmes liés au jeu ou d’être des joueurs compulsifs. »

 

Même chose chez les adolescents en général, et non seulement les étudiants universitaires, qui « sont surreprésentés parmi les joueurs compulsifs », selon l’Association canadienne de la santé publique (ACSP).

 

Même son de cloche au Centre international d’étude sur le jeu et les comportements à risque chez les jeunes, basé à l’Université McGill : « Alors qu’environ 60 % des adolescents affirment avoir joué pour de l’argent au cours de la dernière année, 4 à 6 % des adolescents ont présentement un problème de jeu et un autre 10 à 14 % sont à risque de développer un problème de jeu sérieux. »

 

« Il y a 2 % de la population adulte en général qui a un problème de jeu, alors que c’est plutôt 4 % chez les jeunes, c’est donc deux fois plus fréquent chez les jeunes. Toutefois, il s’agit de statistiques générales qui varient selon le type de jeu », explique la Dr Gupta qui travaille au Centre.

 

Finalement, Santé publique Ottawa a publié en 2011 le résultat d’un sondage sur le jeu chez les jeunes. Celui-ci soulignait que les problèmes de jeu pouvaient avoir plusieurs répercussions négatives, parmi lesquelles une augmentation des risques de problèmes scolaires.

 

Les retombées économiques ne peuvent être estimées

 

Selon un rapport soumis  au Comité des finances et du développement économique par le directeur municipal le 25 septembre 2012, jusqu’à 2 000 machines à sous pourraient être permises à Ottawa. Présentement, il y a 1 250 machines à sous de l’OLG au Rideau Carleton Raceway à Ottawa. Ces dernières ont rapporté à la Ville 4 400 000 $ de revenus en 2011 et plus de 45 000 000 $ depuis l’an 2000.

 

Toujours selon le rapport du directeur municipal, « tant et aussi longtemps qu’OLG n’aura pas fourni à la Ville d’Ottawa la formule proposée de partage des revenus, cette dernière ne peut estimer les revenus qu’Ottawa retirera du nouvel établissement de jeu. » Il est possible qu’une telle entente ne puisse être conclue et que la Ville perde le financement qu’elle obtient actuellement pour les machines à sous, ce qui engendrerait une perte de revenus annuels.

 

L’annonce d’un éventuel casino survient alors que Le Droit a révélé une baisse de 22 % de la fréquentation du Casino du Lac-Leamy entre 2006 et 2011. À travers les quatre casinos du Québec, il y aurait eu une baisse de fréquentation de 13 % depuis 2006, selon l’émission Enquête.

Le Ville d’Ottawa affirme qu’un casino à Ottawa permettrait d’aller chercher des revenus qui sont perdus au profit de la Ville de Gatineau grâce au Casino du Lac-Leamy. Ce-dernier serait « un des principaux attraits touristiques de la région de la capitale nationale », selon Tourisme Ottawa. Un casino à Ottawa permettrait donc d’augmenter l’attrait touristique de la Ville.

 

Des consultations publiques devraient avoir lieu en 2013, et les informations sur les lieux et le promoteur sélectionné pour l’exploitation d’un casino seront alors connues.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire