Inscrire un terme

Retour
Sports

Hockey masculin : une fin de partie inoubliable pour les Gee-Gees

Dawson Couture
29 novembre 2021

Crédit visuel : Dawson Couture – Journaliste

Article rédigé par Dawson Couture – Journaliste

Pour la deuxième fois en trois jours, l’équipe masculine de hockey du Grenat et Gris a vaincu ses adversaires montréalais, les Redbirds de McGill, en temps réglementaire. Disputé au Complexe Minto ce dimanche, ce match a laissé la foule sur ses talons dans les dernières minutes de jeu lorsque deux buts opportuns ont complété le retour en force des Gee-Gees.

Très peu séparaient les deux équipes après deux périodes marquées par des occasions manquées et des coups malchanceux. Pourtant, Charles-Antoine Roy, a su galvaniser son équipe en lui offrant une victoire de 3-2, l’attaquant inscrivant deux de ces buts.

Problèmes et succès récurrents

Les choses n’ont toutefois pas bien commencé pour l’Université d’Ottawa (U d’O). En effet, la première période a été marquée par quelques difficultés à enchaîner les passes dans la zone offensive et à opposer les sorties de zone de McGill. Ces difficultés ont finalement mené à un deux contre un dans le sens opposé et au premier but des Redbirds. Patrick Grandmaître, entraîneur en chef du Gris et Grenat, reconnaissait d’ailleurs après ce match hautement disputé que McGill avait une bonne équipe. « [Les joueurs] jouent bien, ils jouent dur et ils jouent de façon structurée. Toutes les parties seront inévitablement serrées contre eux », déclare-t-il.

 À trois reprises en première période, les Gee-Gees se sont trouvés dans l’incapacité de défier le gardien de but en cinq contre quatre. Roy admet qu’en avantage numérique, l’équipe cherche toujours à établir des stratégies que tout le monde peut suivre et mettre en œuvre. Les joueurs de l’U d’O se trouvent présentement au 29e rang du classement des buts marqués en supériorité numérique avec seulement quatre unités inscrites dans cette première moitié de saison.

Pourtant, de manière paradoxale, leur bilan impressionnant en désavantage numérique a persisté ce dimanche. De plus, après avoir accordé une punition en milieu de première période, les Gee-Gees n’ont permis à leurs adversaires de tirer qu’une seule fois au but.

Finalement, le premier but du Gris et Grenat, qui semblait sortir de nulle part, a été le résultat de la persistance physique de Roy devant le filet. Cela a couronné une prestation insatisfaisante en début de match, parsemée de quelques vraies belles occasions de la part des deux camps.

Une réponse spontanée à l’adversité

Malgré les dysfonctionnements en zone défensive, les attaquants des Gee-Gees ont peu à peu augmenté leur énergie pour contrer l’intensité et la présence physique des Redbirds en deuxième période.

À l’avènement de la dernière période, la première ligne de l’U d’O, menée par le capitaine Yvan Mongo, a finalement atteint son rythme de croisière. Trois belles occasions consécutives ont failli anéantir les espoirs de McGill, mais les Gee-Gees ont été punis pour n’avoir pas su tirer profit de ces occasions.

McGill pensait assurément avoir garanti sa victoire, mais les dieux du hockey avaient d’autres idées. Une pénalité pour un surnombre de patineurs sur l’espace de jeu en fin de match était exactement ce dont les joueurs de Grandmaître avaient besoin pour effectuer leur remontée dans les trois dernières minutes.

Le gardien de but des Gee-Gees étant retiré, un jeu de puissance de six contre quatre a donné lieu à une bataille acharnée devant la cage adverse où Roy a pu glisser la rondelle dans le fond du filet. Malgré la joie de l’attaquant suite à son doublé et l’effervescence de la foule, l’humeur sur le banc des hôtes est toutefois restée stoïque, la plus grande surprise étant réservée pour la fin du match.

Celle-ci est finalement intervenue à la dernière minute lorsqu’une passe du capitaine à la ligne bleue a été propulsée dans le coin supérieur droit par nul autre que Nicolas Mattinen. Celui-ci s’apprête d’ailleurs à représenter l’équipe canadienne en décembre aux Jeux mondiaux universitaires de la Fédération internationale du sport universitaire (FISU). « Je ne savais pas que nous avions cela dans notre équipe, mais une victoire comme celle-ci est encore plus gratifiante », affirme Roy.

De l’espoir pour les semaines à venir

Il s’agissait du dernier match de la première moitié de la saison pour l’équipe de hockey masculine qui occupe maintenant la première place de la Section Est de l’Ontario. En réfléchissant à la performance de son équipe, Grandmaître constate que la saison a connu des hauts et des bas jusqu’à présent. « J’ai l’impression que nous avons encore plus de potentiel en réserve et que nous ne jouons pas encore des matchs entiers à pleine intensité », commente-t-il. Celui-ci apprécie tout de même les nombreux points positifs sur lesquels peut compter l’équipe.  

Grandmaître représentera son pays aux côtés de Mattinen aux Jeux de la FISU en tant qu’entraineur adjoint. Cette année, la compétition estivale aura lieu en Suisse, du 11 au 21 décembre.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire