La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter

Publié le lundi, 2 octobre 2017

Donald Shaw : un diamant brut chez les Gee-Gees

Ce début d’an­née de l’équipe de foot­ball des Gee-Gees n’est certai­ne­ment pas passé inaperçu avec quatre victoires et une défaite, et surtout après le décès de l’un de leurs joueurs, Loïc Kayembe, dimanche dernier. Donald Shaw, demi-offen­sif, athlète de la semaine du 11 septembre et symbole du très bon début de saison de l’équipe, a genti­ment accepté de se confier à La Rotonde.

Comment décrit-tu ton évolu­tion en termes de posi­tions sur le terrain ?

Au début, je jouais porteur de ballon au lycée. Pour­tant, je voulais être rece­veur. C’était le seul rôle géné­rique que je connais­sais en regar­dant les matchs. Je ne prenais pas la chose au sérieux, plutôt comme un diver­tis­se­ment. Je suivais de tant en tant les parties du samedi soir avec mon père. Je me disais que le rôle de rece­veur était inté­res­sant, je suis donc allé faire des essais et ils ont vu la façon dont je courais avec le ballon. Ils m’ont donc proposé de jouer comme porteur de ballon et j’ai accepté. Bon, je ne trouve pas que je suis le plus rapide, mais je fais de mon mieux. J’uti­lise les quali­tés que je possède de la meilleure façon possible.

Est-ce que tu t’at­ten­dais à tout le succès que tu as eu cette semaine ?

Pas essen­tiel­le­ment, on a commencé le match avec une folle envie de gagner. J’ai juste fait mon travail et contri­bué avec l’aide de mes coéqui­piers. On a joué avec un très bon esprit, vrai­ment en équipe. On s’est battu jusqu’au bout, on n’a rien lâché jusqu’à ce qu’on ait remporté la victoire, après le reste a suivi. Je n’avais aucune idée ni aucune attente par rapport à ce qui en a résulté après, j’ai juste fait mon maxi­mum d’ef­fort.

Cette saison, au niveau du jeu, tu as l’air de te porter plus vers l’avant. Comment est-ce que cela t’a aidé à marquer ?

J’étais plutôt en troi­sième chaine à mes débuts. Le joueur de première chaine (Bryce Vieira) est talen­tueux, excellent coureur, très bonne vision du jeu. La semaine en ques­tion, je jouais juste derrière lui et il s’est blessé à l’épaule donc je devais combler le vide. Ça s’est très bien passé, l’im­por­tant c’est qu’on a fait notre boulot en gagnant. C’est de ça dont je suis le plus fier!

Quelles sont tes impres­sions par rapport à votre défaite conte McMas­ter ?

Je pense qu’il y a beau­coup de choses à amélio­rer et cela passe par nos efforts à l’en­trai­ne­ment. Il y a des choses très posi­tives, comme notre défense qui nous a tenus cette année, très solide et perfor­mante. Au niveau offen­sif, ça peut être plus fluide, mais nous avons un fort poten­tiel et je peux nous voir faire de grandes choses cette année. Nous sommes soudés, avec le staff, le coach et je suis sûr que si on conti­nue comme ça, de grandes choses vont arri­ver cette saison !

Comment est-ce que rebon­dir après une défaite joue sur votre confiance collec­tive ?

On sait que le clas­se­ment dépend de l’en­semble des matchs joués, donc après la défaite, on devait tout de suite se concen­trer sur le match suivant et passer à autre chose. On devait penser à Wind­sor, se prépa­rer pour le match et les trai­ter avec respect, comme ce qu’on fait avec tous nos adver­saires. Au final, on a gagné.

La vie de groupe semble être votre force, est-ce que je me trompe ?

Oui, nous sommes tous amis. Cette semaine, c’était dur vu ce qui s’est passé (le décès de Loïc Kayembe), et on a été là l’un pour l’autre. On dépas­sera cette épreuve ensem­ble… C’est quelque chose que je n’ai jamais vécu person­nel­le­ment…

On peut dire que ça sera peut-être une source de moti­va­tion en plus.

Oui bien sûr, il n’a jamais gagné une coupe, donc ça serait magni­fique de la rempor­ter et de la lui dédier.

Quels sont tes objec­tifs person­nels ?

Honnê­te­ment, je ne sais pas. Je ne m’at­ten­dais pas à jouer au foot­ball, donc je vais prendre ce qui m’est offert. L’es­sen­tiel est de contri­buer et permettre à l’équipe de faire de bons résul­tats !