La Rotonde
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on Twitter
Capture d’écran 2017-09-11 à 14.28.43

Publié le lundi, 11 septembre 2017

La force tranquille: Gee-Gees – Stin­gers

 Par Slim Essid-Chef du pupitre Sports 

Lors de la deuxième jour­née du Cham­pion­nat de rugby fémi­nin RSEQ, les Gee-Gees accueillaient les Stin­gers de l’Uni­ver­sité Concor­dia et devaient se rele­ver après une défaite plus que surpre­nante aux mains du Rouge et Or de Laval lors du premier match de la saison.

Une atmo­sphère des grands matchs

La tension était pratique­ment palpable. En effet, la reprise de la finale de 2016 avait tous les ingré­dients d’un rendez-vous exci­tant. La dernière défaite face à Laval, ayant mis fin à une impres­sion­nante série de 27 victoires consé­cu­tives, et l’ar­ri­vée d’un adver­saire coriace comme les Stin­gers, troi­sièmes l’an dernier, expliquaient cette atmo­sphère. Heureu­se­ment que les Gee-Gees pouvaient comp­ter sur un stade plein à craquer. Les spec­ta­teurs ont en effet consti­tué un apport de taille pour les joueuses de Jenni­fer Boyd, et étaient pratique­ment la 16ème joueuse sur la pelouse.

La joueuse Jan-Ma Leti­nois, arrière de l’équipe, s’est confiée sur les bancs de touche à propos des inten­tions de l’équipe : « Je ne dirais pas que nous sommes revan­chards par rapport à notre défaite face à Laval, mais ce match est primor­dial pour nous. On a vrai­ment envie de le gagner, je pense que l’équipe a encore besoin de rodage. On a des nouvelles joueuses qui s’in­tègrent peu à peu, des joueuses qui sont parties. Ça va proba­ble­ment prendre un peu de temps, mais je sens que cette équipe a un fort poten­tiel. Nous sommes moti­vées ! »

Une première mi-temps excep­tion­nelle

Les Gee-Gees étaient moti­vées et gonflées à bloc. Une menta­lité vouée vers l’at­taque, avec une pres­sion asphyxiante exer­cée que ce soit sur les ailes ou sur les piliers des Stin­gers. À peine 11 minutes de jeu et le poin­tage était déjà de 14–0 avec deux essais et 2 coups de bottés de la talen­tueuse Emma Sand­strom.

Les multiples percus­sions des piliers, les folles accé­lé­ra­tions des ailiers et les récu­pé­ra­tions de balle effi­caces d’Alexan­dra Ondo n’étaient que la consé­quence directe d’une omni­pré­sence sur le terrain. Ceci a eu le mérite de complè­te­ment désarçon­ner les adver­saires, qui n’ont marqué leur premier essai qu’à 4 minutes de la fin de la première demi-heure de jeu.

Après ces cinq points et deux points supplé­men­taires grâce à une trans­for­ma­tion, une magni­fique accé­lé­ra­tion de Saman­tha Alli a vite freiné l’en­thou­siasme des adver­saires du jour. Cette séquence excep­tion­nelle est venue cacher une fin de première mi-temps diffi­cile pour les Gee-Gees. Durant cette mini-période, les joueuses de l’Uni­ver­sité Concor­dia commençaient à se faire sentir, comme un prélude de la seconde mi-temps…

La maîtrise des grandes équipes 

Une toute autre histoire se dérou­lait en début de seconde période. Un double essai-trans­for­ma­tion a permis aux Stin­gers de conclure leur longue phase d’at­taque et de resser­rer le duel avec un score de 21–14. En diffi­culté, les Gee-Gees ont su endu­rer la pres­sion tout en gardant une maîtrise mentale et physique. La marque des grandes équipes se voit dans ce genre de situa­tion et nos joueuses n’ont pas failli à leur répu­ta­tion.

Elles ont attendu et frappé à la première bonne occa­sion. Comme une bouf­fée d’oxy­gène, l’es­sai marqué à neuf minutes de la fin a défi­ni­ti­ve­ment scellé la partie et permis aux Gee-Gees de conclure le match confor­ta­ble­ment avec un score de 38 à 19.

La semaine prochaine, les joueuses de Jenni­fer Boyd se dépla­ce­ront sur le terrain des Cara­bins à Montréal, avant de rece­voir McGill sur le terrain Matt Anthony le 23 septembre.