Inscrire un terme

Retour
Sports

Zoothérapie :  Les chiens au service du bien-être humain

Sports
13 octobre 2015

Par Yasmine Mehdi

Le programme de zoothérapie sur le campus offre l’occasion de relaxer, de rencontrer des nouvelles personnes ou de passer du temps avec un chien alors qu’ils sont loin de leur compagnon à quatre pattes. 

Il y a trois ans, une coopération entre le Service d’appui au succès scolaire (SASS) et le Service de santé de l’Université d’Ottawa (U d’O) a résulté en la création d’un programme de zoothérapie hebdomadaire offert aux étudiants. Ceux-ci peuvent à présent se rendre au 90, rue Université tous les vendredis entre onze heures et midi afin de cajoler des chiens certifiés.

L’utilisation d’animaux à des fins thérapeutiques ne date pas d’hier. Il y a plus de 1 200 ans, en Belgique, on confiait des oiseaux à des malades afin de faciliter leur guérison. Après la première guerre mondiale, un hôpital newyorkais a utilisé des chiens pour tenir compagnie aux vétérans en situation de choc. Tout cela est facilement explicable si l’on considère la liste de bienfaits physiologiques prodigués par les animaux : sécrétion de plusieurs hormones dont la dopamine ou l’ocytocine ou encore les endorphines, ainsi que réduction de la tension artérielle. Plusieurs études démontrent donc que le corps humain réagit très bien au contact avec les animaux.

Les bienfaits ne sont pas uniquement physiologiques. En effet, selon Colleen Dell, professeure au département de sociologie et à l’École de santé publique à l’Université de la Saskatchewan qui s’intéresse par la zoothérapie, les bienfaits seraient aussi émotionnels. « Les chiens subviennent au besoin humain de contact physique puisqu’on peut leur donner des caresses et les flatter », a déclaré la professeure. Pour elle, la zoothérapie dans les universités serait un excellent moyen de contrer le fléau de l’anxiété chez les étudiants qui fait de plus en plus de ravages.

Une étude menée en 2013 par l’Association des services des universités et collèges du Canada a effectivement prouvé que 56 % des étudiants canadiens suivant des études postsecondaires avaient ressenti un profond sentiment d’anxiété au cours de l’année scolaire. Quand ces mêmes étudiants se retrouvent face à des chiens, ils oublient momentanément ce sentiment d’anxiété, comme l’explique Dell : « Les chiens permettent aux gens de vivre dans le moment. Quand on est avec un chien, on ne se soucie pas d’hier ou de l’examen de demain. »

Ces propos ont été confirmés par Doua, une étudiante qui a participé à une séance de zoothérapie : « Je suis tombée amoureuse des chiens. Pendant que j’étais avec eux, je ne pensais plus du tout à l’école et au stress des examens de mi-session. » D’ailleurs, le service de zoothérapie est particulièrement populaire parmi les étudiants de l’U d’O. Sylvie Fournel, coordinatrice au Service de santé, estime à 50 le nombre moyen d’étudiants qui participent aux séances du vendredi, avec des pointes lors des périodes de stress. « C’est particulièrement occupé cette semaine puisque c’est la période des examens de mi-session. » En effet, la séance de vendredi dernier a attiré 120 étudiants pressés de venir passer un moment privilégié en compagnie de Maze, Coco et Bella.

Ces chiens, tous certifiés par des organismes comme Ottawa Therapy Dogs ou Therapeutic Paws of Canada, sont pour la plupart des habitués de la zoothérapie. Ils font régulièrement la tournée des hôpitaux, des écoles, des résidences pour personnes âgées et même des prisons. Naomi, maitre de Bella et employée de l’Université d’Ottawa a déclaré : « Je suis convaincue que c’est un besoin pour Bella de faire ça, c’est comme si c’était son instinct qui la poussait à donner du bien aux gens. » La zoothérapie en milieu universitaire, qui serait pratiquée dans la moitié des universités canadiennes, selon une étude de l’Université de la Saskatchewan, est loin d’être une nouveauté. Cependant, l’U d’O se distingue en offrant le service de manière continue et non seulement pendant la période des examens. Un pari gagnant si on en juge les propose de Sylvie Fournel. « Je suis toujours surprise de voir à quel point c’est populaire. C’est rendu qu’on n’a même plus besoin de promouvoir l’événement, ça se fait tout seul! », s’est-elle exclamée.

Le programme de zoothérapie vous donne donc rendez-vous à la salle 152 du 90U si vous voulez vous laisser séduire par les compagnons à quatre pattes qui se prêtent volontiers au jeu, semaine après semaine. Après tout, ce n’est pas sans raison qu’ils sont surnommés les meilleurs amis de l’homme.

 

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire