Inscrire un terme

Retour
Sports

Trouver le meilleur soutien psychologique en un clic

Johan Savoy
14 mars 2021

Crédit visuel : Nisrine Nail – Directrice artistique

Article rédi­gé par Thelma Grundisch – Cheffe du pupitre Sports & bien-être

Entre stress, anxiété et surcharge de travail, la santé mentale des membres de la communauté universitaire a été grandement affectée par la pandémie. De nombreux services en ligne ont alors été mis.e.s au point pour répondre aux besoins des étudiant.e.s, notamment sous la forme de sites internet et d’applications mobiles. Mais à quel point la thérapie virtuelle est-elle une option fiable et efficace ? 

C’est pour lutter contre les inconvénients de la thérapie traditionnelle, incluant la distance, le prix ou l’absence de temps, qu’est née l’entreprise MindBeacon, explique Melissa Alvares, qui en est la responsable marketing. Celle-ci a pour objectif de faciliter l’accès à des services de santé mentale à tou.te.s les Canadien.ne.s, sans pour autant en compromettre l’efficacité ou la qualité, avance-t-elle. 

Santé en ligne

Alvares explique que depuis 2016, MindBeacon offre différents services allant des ressources d’aide virtuelle, à des séances de thérapie en ligne, en passant par un programme de thérapie guidée. Ce dernier permet aux patient.e.s de parler avec un.e professionnel.le de la santé mentale à n’importe quel moment, sans avoir à se déplacer ou à planifier de rendez-vous.

Sur une période de douze semaines, l’abonné.e bénéficie de l’aide personnalisée d’un.e professionnel.le de la santé, avec qui il ou elle peut communiquer en tout temps par message. Cela représente une vraie innovation pour les soins thérapeutiques, estime Luisa Anoja, cheffe d’équipe au secteur francophone et clinicienne pour MindBeacon. Proposé en anglais et en français, ce service est totalement gratuit pour les résident.e.s de l’Ontario.

Son homologue américaine, BetterHelp est la plus grande plateforme de thérapie en ligne au monde, indique James Imrie, responsable du marketing de l’entreprise. Moyennant un abonnement mensuel, les client.e.s peuvent bénéficier de séances hebdomadaires par téléphone, en vidéo ou à travers un chat en direct, et peuvent également contacter leur thérapeute à tout moment. 

Génération connectée

Ces nouvelles formes d’aide virtuelle en matière de santé mentale sont particulièrement destinées aux dernières générations d’individu.e.s et d’étudiant.e.s qui ont des besoins différents de ceux de leurs parents, estime Alvares. Elle ajoute que l’objectif actuel est de proposer des services de soins de qualité, avec des coûts réduits et accessibles à tou.te.s à travers divers moyens de télécommunication. 

Les jeunes ont été baigné.e.s dans la technologie dès leur enfance, ce qui les rend plus à l’aise pour discuter derrière un écran plutôt qu’en face à face, ajoute Alvares. L’alternative en ligne permet donc aux patient.e.s de se confier sans se sentir intimidé.e.s, ce qui est particulièrement efficace chez les hommes, souligne Anajo. Elle ajoute qu’en mettant les patient.e.s en relation avec un nombre important de thérapeutes potentiel.le.s, l’application veut augmenter les chances que chacun.e trouve quelqu’un avec qui il.elle se sentira bien.

« Vraie » thérapie ?

Les deux plateformes assurent un service de qualité garanti par des thérapeutes minutieusement choisi.e.s. Que ce soit chez MindBeacon ou BetterHelp, les psychothérapeutes, psychologues ou travailleur.euse.s sociaux.les certifié.e.s doivent avoir au moins une maîtrise dans leur domaine et une bonne expérience professionnelle.

Jacques Bradwejn, clinicien et professeur de psychologie à l’Université d’Ottawa, fait tout de même remarquer que les services en ligne ne sont pas aussi efficaces que les services en personne. Selon lui, les conditions virtuelles ne permettent pas vraiment d’avoir ce sentiment humain qui permet de tisser un lien de confiance avec son ou sa thérapeute, c’est pourquoi il recommande un traitement hybride avec des séances en présentiel et un accompagnement virtuel, qui servirait plus de guide pour le bien-être. 

Alvares n’est cependant pas d’accord, et répond que l’efficacité de la thérapie en ligne a été prouvée par plus d’une vingtaine d’études cliniques, et qu’elle est dans certains cas meilleure qu’un traitement en personne. Anajo soutient que l’approche de MindBeacon se base sur la thérapie cognitivocomportementale, qui est appuyée par des preuves et la recherche depuis plus de 40 ans. Elle assure que les sondages hebdomadaires menés par l’entreprise révèlent que 82 % des inscrit.e.s constatent une amélioration de leurs symptômes, et 90 % s’estiment satisfait.e.s de leur thérapie.  

Les représentant.e.s de MindBeacon et BetterHelp insistent sur leur volonté d’aider au mieux les personnes qui cherchent un soutien psychologique. Tou.te.s se disent déterminé.e.s à éliminer les contraintes géographiques, financières qui limitent l’accès aux servies de santé mentale.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire