Inscrire un terme

Retour
Actualités

Les bonnes résolutions du Sénat pour 2021

Crédit visuel : Nisrine Nail – Directrice artistique

Par Thelma Grundisch – Journaliste

Les membres du Sénat de l’Université d’Ottawa (U d’O) se sont réunis ce 23 novembre pour faire le bilan de l’année 2020. Certains changements liés à l’amélioration des programmes et de l’enseignement y ont notamment été proposés lors de cette dernière rencontre.

C’est en lisant sa déclaration à l’assemblée que le recteur et vice-chan­ce­lier Jacques Frémont a débuté la réunion. Cette dernière s’est tenue, à l’instar des précédentes, sur la plateforme virtuelle Zoom.

Améliorations et revendications

Dans un premier temps, Frémont y a abordé l’incident à caractère raciste survenu en octobre dernier à la Faculté des arts, et qui a provoqué de nombreuses controverses. Dans ce rapport, il a tenu à donner la version officielle de l’Université concernant les faits, et à réitérer sa volonté de s’attaquer au racisme systémique.

C’est à cette occasion qu’il a officiellement annoncé la dissolution du Comité consultatif du recteur pour un campus antiraciste et inclusif, et son remplacement par un Comité d’action. Celui-ci aura pour but d’identifier les moyens par lesquels l’U d’O contribue au racisme systémique, ainsi que les obstacles s’opposant encore à l’inclusion des personnes racisées sur le campus. Le comité sera donc responsable d’établir des recommandations pour une amélioration de l’inclusion, et de rédiger des rapports sur leur application et les progrès effectués.

La provost et vice-rectrice aux affaires académiques, Jill Scott, a commencé par féliciter « l’incroyable dévouement de nos professeur.e.s et la résilience de nos étudiant.e.s » tout au long du semestre. Elle a ensuite adressé les revendications liées à l’amélioration de l’enseignement exprimées cette semaine dans une pétition du Syndicat Étudiant de l’Université d’Ottawa (SÉUO). Scott a assuré être toujours ouverte à un débat constructif sur les améliorations potentielles de l’U d’O ; une rencontre sera organisée prochainement avec les représentant.e.s du SÉUO pour en discuter.

Nouveaux programmes

Plusieurs propositions de modification et création de programmes ont été soumises et approuvées à l’unanimité durant cette réunion. Christine Dallaire, professeure titulaire à la Faculté de sciences de la santé, a notamment proposé l’ajout du Régime d’immersion au nouveau programme de science des aliments. Celui-ci sera désormais un programme multidisciplinaire en sciences des aliments et de la nutrition, que les étudiant.e.s pourront intégrer directement après l’école secondaire.

Pour la Faculté de génie, le doyen Jacques Beauvais a proposé de changer le nom du programme de « science des systèmes » en « science et génie des systèmes », afin d’accroître sa visibilité. Un ajustement des côtes de cours sera également effectué. De plus, une proposition a été faite pour créer une École de conception et d’innovation pédagogique, avec l’embauche de deux nouveaux professeur.e.s spécialistes en génie. Cette unité aura comme objectif de réunir des professeur.e.s de différents départements, et de leur donner les moyens de pousser leur recherche et transformer la formation en génie de l’U d’O.

Greg Richards, vice-doyen de l’École de gestion Telfer et directeur du programme Maîtrise en administration des affaires pour cadres, a proposé la création d’un nouveau programme d’études supérieures en gestion de projets complexes qui sera concentré sur dix cours et permettra une formation spécialisée pour les étudiant.e.s.

Recherche et Conseil

Le vice-recteur à la recherche, Sylvain Charbonneau, a annoncé le passage à la phase 2.5 de réintégration de la recherche sur le campus, permettant à 90 % de la recherche de se faire maintenant en présentiel. Concernant les demandes de bourses à la Fondation Canadienne pour l’innovation, les résultats sont excellents cette année, puisque le taux de succès de l’U d’O est de 62 %. 

Guy Levesque, vice-recteur associé au soutien à la recherche et infrastructure, a par ailleurs fait une mise à jour sur le projet de campus satellite à Kanata Nord. Celui-ci prospère depuis deux ans, et permet aujourd’hui à de nombreux étudiant.e.s de travailler au cœur du plus grand parc technologique du Canada.

Pour finir, Sylvie Frigon, vice-doyenne aux études supérieures à la Faculté des sciences sociales et Collègue Universitaire du Conseil des Universités de l’Ontario, a fait un rapport de l’année 2020. Sous la direction de son nouveau président, Steve Orsini, elle a affirmé que le Conseil a majoritairement insisté sur les questions de l’antiracisme et de la santé mentale. L’équipe se concentre aujourd’hui sur l’organisation d’un plaidoyer auprès des gouvernements dans le but d’obtenir plus de subventions pour l’éducation.

Le recteur a déploré le manque d’écoute du gouvernement canadien et le peu de fonds reçus par l’U d’O cette année. Il a finalement mentionné des rumeurs de coupes budgétaires prochaines pour les universités. 

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire