Inscrire un terme

Retour
Actualités

Journée du design : un aperçu du monde des innovations !

Hai Huong Le Vu
14 Décembre 2023

Crédit visuel : Courtoisie — Adrien Jean Ambroise

Article rédigé par Hai Huong Le Vu — Journaliste

Le 30 novembre dernier, la Faculté de génie de l’Université d’Ottawa (U d’O) a organisé la Journée du design. Des étudiant.e.s de premier cycle et des cycles supérieurs en génie se sont rassemblé.e.s au complexe STEM et à l’édifice EITI pour présenter leur projet de conception aux client.e.s assigné.e.s, aux professionnel.le.s de l’industrie, aux membres de la Faculté de génie et au public général.

Cette année, la Journée du design comprenait neuf catégories, y compris l’accessibilité et l’analyse de cycle de vie. Cette dernière a été introduite cette année. Des produits comme la rampe et la grue ont permis aux équipes respectives de Claire Flood et Rafaël Hébert, étudiant.e.s en génie mécanique, de remporter la victoire. Pascal-Tan Vu-Noreau, étudiant de quatrième année en génie mécanique biomédical, et ses membres ont gagné la deuxième catégorie avec leur jardin d’intérieur automatisé LeafLab, qui « permet une croissance plus rapide des plantes tout en maximisant l’utilisation de l’espace » a-t-il indiqué.

De la conception à la réalisation

Selon les deux étudiant.e.s en génie mécanique, leur équipe a commencé leur projet en rencontrant leur client.e pour appréhender ses besoins « personnels » afin de s’en inspirer. Flood explique que la cliente de son équipe était une personne en fauteuil roulant qui avait du mal à accéder à son balcon. Quant à Hébert, son client disposait d’un bateau, mais nécessitait un dispositif pour monter à bord.

« On a parlé à notre client pour établir les dimensions et comment [le] monter sur le quai », énonce Hebert. L’étudiant renchérit avec la modélisation de son projet sous la forme de LEGO, que son équipe a ensuite présentée à son client. L’étape suivante était le test de la propriété du matériel, ils ont commencé en soulevant un objet de 45 livres, puis une personne de 250 livres, ajoute-t-il.

Crédit visuel : Courtoisie — Adrien Jean Ambroise

Flood mentionne que l’étape suivante pour son équipe a été l’étude d’autres produits existants sur le marché, des projets réalisés par des participant.e.s du passé, ainsi que des composantes que sa cliente souhaitait. Son équipe a poursuivi avec le test sur quelques logiciels « pour s’assurer que la rampe ne se cassera pas en dessous de sa chaise roulante », renchérit-elle.

Selon l’étudiante, la dernière phase de son projet était la construction de la rampe avec du bois au centre Brunsfield. Concernant les matériaux du projet, Flood remarque que les étudiant.e.s devaient les acheter par eux-mêmes. Pour être remboursé.e de leurs achats, il ne fallait pas dépenser plus de 100 dollars, conclut l’étudiante. Selon Hébert, il s’agissait du « plus gros problème ».

Crédit visuel : Courtoisie — Claire Flood

Pour le projet de LeafLab, Vu-Noreau raconte que son équipe a débuté en définissant les objectifs et le cadre du cycle de vie de leur produit. « Ensuite, nous avons réalisé une analyse approfondie des inventaires, examinant les flux de matériaux et d’énergie en tenant compte des interactions avec l’environnement, la consommation de matières premières et les émissions environnementales », énumère-t-il. D’après ce dernier, son équipe a fini le processus de conception avec l’évaluation de l’impact « global », grâce aux données de l’analyse des inventaires élaborée.

Crédit visuel : Courtoisie — Pascal-Tan Vu-Noreau

Réflexion des gagnant.e.s sur la Journée

Une des problématiques pour Hébert était l’absence de nombreux.ses client.e.s à la Journée du design et le manque d’interaction en personne avec ces dernier.ère.s : « On a dû faire [notre présentation] en ligne sur une petite tablette avec des écouteurs, avec tout le monde qui crie autour de nous. »

Flood se réjouit que les équipes gagnantes de cette année aient chacune reçu un chèque de 250 dollars. Elle poursuit en informant que dans les années passées, les gagnant.e.s ont reçu.e.s des cartes cadeaux Amazon de 100 dollars. « Je ne pensais pas qu’ils donnaient autant que ça », dévoile-t-elle. Hébert la rejoint, en affirmant que « c’est mieux que rien ».

Vu-Noreau pense que le prix reflète bien les efforts investis par son équipe dans le projet. Il est d’avis que la Journée du Design met en valeur des projets novateurs. « C’est une expérience inspirante qui stimule notre passion pour la conception. Nous espérons que l’événement continuera de croître en tant que plateforme influente pour l’innovation étudiante », soutient-il.

Les futur.e.s ingénieur.se.s de l’U d’O auront l’occasion d’exhiber leur ingéniosité et leur créativité aux Jeux de génie 2024, qui se dérouleront à l’Université de Sherbrooke du 3 au 7 janvier 2024.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire