Inscrire un terme

Retour
Sports

Se faire masser pour se soigner

Crédit visuel : Nisrine Nail – Direc­trice artis­tique

Article rédigé par Marion Char­ruyer – Jour­na­liste

S’il existe de nombreux types de massages, il n’est pas toujours facile de trouver celui qui correspond le mieux à un besoin en particulier. Melanie McCulloch, massothérapeute agréée au CURAVITA Health Group et Susan Alexander, massothérapeute à la clinique Byward de l’Université d’Ottawa expliquent leurs différentes fonctions, et partagent leurs connaissances du domaine.

Alexander explique qu’ils sont répartis en deux familles : ceux de l’est, provenant principalement de l’Asie, et ceux de l’ouest. Elle précise cependant que ces derniers ne sont pas reconnus par les compagnies d’assurances. Cet article se concentrera donc sur les massages qui peuvent être en partie pris en charge.

Méthode de base

Les deux massothérapeutes s’accordent pour dire que le massage suédois, qui, comme le souligne McCulloch, a été instauré dans les années 1800, est le plus populaire en Amérique du Nord. Alexander précise qu’il s’agit là de la méthode de base, « que les massothérapeutes agré.e.s apprennent d’abord avant d’expérimenter d’autres techniques ». 

Le massage suédois, comme le décrit McCulloch, utilise des techniques de pétrissage et d’étirement. Le.la massothérapeute utilise ses mains, doigts, et avant-bras pour appliquer et ajuster la pression. Alexander ajoute à cela que le massage se fait directement sur peau en utilisant de l’huile ou de la lotion pour manipuler les muscles avec plus de facilité. Elle affirme que, peu importe le mouvement qui est fait, il a toujours pour objectif de faire circuler le sang en direction du cœur.

Les professionnelles s’accorde sur le fait que ce type de massage permet de guérir toutes sortes de maux. Alexander explique qu’il peut « soulager des symptômes allant d’un simple stress jusqu’à des maladies plus spécifiques comme l’arthrite ou bien des problèmes d’articulations ». McCulloch, quant à elle, souligne que ses bienfaits sont notamment d’apaiser les douleurs et tensions musculaires, augmenter la mobilité ainsi que la flexibilité, et améliorer la circulation sanguine.

Se relaxer

Selon Alexander, les massages de relaxation se construisent à partir d’une base de massages suédois, mais sont davantage axés sur la détente et le lâcher-prise. McCulloch les considère cependant comme un type de massage à part entière, qui repose sur une combinaison de techniques utilisant une pression légère et un rythme lent. La professionnelle de chez CURAVITA souligne que ce massage est alors favorable pour les personnes qui subissent beaucoup de stress dans leur vie, de problèmes de sommeil, ou bien qui souffrent de dépression et d’anxiété. Les étudiant.e.s qui souhaitent décompresser après une période d’examens par exemple peuvent, selon elle, facilement se diriger vers un massage de ce type.

Il est aussi possible de recevoir des massages de tissus profonds, qui, d’après McCulloch, aurait des origines grecques et égyptiennes. Elle précise « qu’on utilise une pression ferme afin d’atteindre les couches profondes des muscles et de tissus conjonctifs », et qu’il est souvent utilisé pour soulager les douleurs chroniques et diminuer les adhérences des tissus. Alexander mentionne que ces techniques, qui se font sur une base de massage suédois, sont idéales pour les personnes qui restent assises toute la journée et qui ont des problèmes de dos et de posture.

Maux spécifiques 

Selon les deux massothérapeutes, il peut être également très bénéfique pour les athlètes de recevoir des massages. McCulloch partage que « les massages sportifs ont une origine similaire au massage de tissus profonds et sont devenus populaires à travers le 20ème siècle parmi des athlètes européen.ne.s ». Elle précise que ce type de massages souvent dynamiques sont avantageux avant, entre, et après les efforts sportifs. Alexander ajoute à cela qu’ils sont également très efficaces pour se remettre d’une blessure, notamment des articulations. 

Recevoir un massage prénatal est également possible ; la professionnelle de chez CURAVITA,  soutient également qu’il peut soulager les douleurs lombaires, diminuer la tension musculaire dans les hanches, réduire le gonflement de mains et pieds, et améliorer le bien-être mental de la femme enceinte.

Finalement, la méthode du drainage lymphatique qui, d’après McCulloch, aurait été établie par des docteurs danois dans les années 1930 est une technique où le.la massothérapeute exerce une pression minimale et des mouvements rythmés, circulaires et de pompage en direction des ganglions lymphatiques. C’est un type de massage très doux qui peut aider les individu.e.s qui souffrent de léthargie, lymphoedème, gonflement et la rétention d’eau, précise-t-elle.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire