Inscrire un terme

Retour
Sports et bien-être

Surmonter ses traumatismes avec le livre « What Happened To You »

Lucy Malaizé
10 décembre 2023

Crédit visuel : Courtoisie — Oprah Daily

Chronique rédigée par Lucy Malaizé — Cheffe du pupitre Sports et bien-être

What Happened To You est un recueil de conversations entre l’animatrice Oprah Winfrey et le Dr Bruce Perry, spécialiste renommé du cerveau et des traumatismes. À travers divers récits de vie, les deux auteur.ice.s s’attachent à expliquer comment nos premières expériences façonnent notre vie à long terme et à fournir des informations scientifiques et émotionnelles sur les schémas comportementaux du cerveau humain.

J’ai eu l’occasion de participer au club de lecture de cet ouvrage organisé par le Laboratoire de recherche interdisciplinaire sur les droits de l’enfant (LRIDE) de l’Université d’Ottawa (U d’O) dont l’objectif était de sensibiliser les étudiant.e.s à la compréhension des traumatismes et leur impact sur leur développement. J’ai pu discuter des bienfaits de cette œuvre avec deux lectrices, Elisa Romano, codirectrice du programme clinique en psychologie et professeure titulaire à l’U d’O, ainsi que Michela DiStefano, candidate au doctorat en psychologie clinique et étudiante au sein du Laboratoire cognition et émotion de l’U d’O.

Voici les six leçons que je souhaite retenir de cette lecture.

Plonger dans son passé pour faire face au présent

La lecture permet de réaliser à quel point nous sommes profondément influencé.e.s non seulement par nos expériences vécues, mais aussi par celles vécues par nos parents, grands-parents, ancêtres. Traumatismes, craintes, croyances, valeurs, gestion du stress, tempérament sont autant de paramètres faisant l’objet de transmissions générationnelles. C’est pourquoi remonter la chaîne de son existence permet de mieux comprendre les différentes facettes de sa personnalité actuelle.

Les expériences vécues au bas âge, période où le cerveau est relativement malléable, vont être très influentes sur le développement d’une personne. La gestion des émotions, la notion d’attachement, le sentiment de pouvoir sur son environnement s’établissent à ce moment-là. « Lorsque le bébé exprime des besoins, y a-t-il des personnes autour de lui ? Comment lui répond-on ? » Ce sont ces éléments que la professeure Romano invite à questionner. Cette partie du livre est pour moi essentielle, car elle conscientise et responsabilise la parentalité et permet de percevoir tout nourrisson comme une page blanche qui est noircie de qu’on lui transmet et de ce par quoi on l’entoure, et ce, dès la grossesse.

Soigner ses plaies pour soi, mais aussi pour les autres

L’ouvrage met l’accent sur l’importance de la connaissance de son passé lorsque l’on entame un processus de guérison. DiStefano compare cette connaissance au processus de guérison d’une blessure physique : « Lorsque l’on fait le choix de la soigner plutôt que de la laisser s’infecter, certes, cela peut picoter et faire mal au début, mais ensuite, la douleur s’estompe, la blessure ne s’infecte pas, et elle peut guérir plus rapidement. » Ainsi, s’il peut être douloureux de porter une attention particulière aux évènements de son passé, c’est ce long processus qui permet de travailler activement sur sa propre guérison, mais aussi de briser des cycles générationnels et d’adopter des comportements plus sains envers les autres.

Elisa Romano regrette par ailleurs que la plupart des systèmes ne soient pas centrés sur les traumatismes, alors qu’y prêter attention est important dans la sphère personnelle comme professionnelle — particulièrement dans les milieux où sont présent.e.s les jeunes. Le but de l’approche sensible aux traumatismes, utilisé dans l’ouvrage, consiste à chercher et à comprendre d’où provient un comportement et à adapter son attitude en conséquence plutôt qu’à le condamner.

Comprendre son cerveau pour comprendre ses réactions

La présence de schémas et d’explications abordables au sujet de l’architecture et du fonctionnement du cerveau humain m’a permis de comprendre comment ce dernier reçoit et modélise les informations extérieures.

Organisation hiérarchique du cerveau – page 22

Crédit visuel : What Happened To You

Ce que nous traversons est codé dans notre cerveau. Il en résulte que nos réactions face à des évènements divers sont influencées par des biais présents dans notre machinerie interne. De plus, la figure ci-dessus permet de se rappeler qu’une personne n’interprète pas les informations uniquement au niveau du raisonnement intellectuel, mais que ses sens, ses émotions, sa sociabilité, sa mémoire font également partie du processus de réception des informations. Détenir cette connaissance permet non seulement d’expliquer ses comportements, mais aussi de savoir que l’on dispose des ressources psychiques nécessaires au changement.

L’importance du rythme pour gérer le stress

Les discussions en fil dans What Happened To You permettent de réaliser à quel point la vie est pleine de rythme, et que ce dernier est nécessaire à notre régulation. Dès le ventre de nos mères, nous sommes bercé.e.s par le rythme de ses battements de cœur, puis une fois sorti.e.s, par ses mouvements, ses balancements, ses chants, ses déplacements. Prendre un bain, écouter de la musique, courir, respirer, malaxer quelque chose… Toutes ces actions qui peuvent paraître insignifiantes sont des outils sur lesquels compter lorsque des signes avant-coureurs d’anxiété ou d’autres émotions fortes font leur apparition.

Pour Romano, s’il est courant de penser au stress de manière négative, ce dernier est pourtant nécessaire pour développer certaines habiletés. « La société nous pousse à protéger nos enfants à tout prix, mais les aide-t-on si on ne leur donne pas l’occasion de pratiquer ? », interroge la spécialiste. Comme mentionné dans le livre, l’idée n’est pas d’avoir une vie sans stress, mais d’arriver à un niveau modéré, prédictible, contrôlable.

Se connecter à autrui pour trouver son bien-être

Les connexions avec autrui, à condition d’être saines, sont au cœur du bien-être et aident à mieux gérer le stress. Dans le livre, on remarque que les personnes ayant été marquées par des débuts d’existence compliqués ont eu l’opportunité de guérir lorsqu’ils.elles ont entretenu des relations stables dans des environnements sensibles, sains et saufs. Comme démontré dans What Happened To You, l’essentiel réside dans le fait de développer au travers de mots et d’actions, un environnement sain et rassurant pour une personne.

Le livre discute également de la problématique d’individualisation de la société d’aujourd’hui, qui a de plus, tendance à tout appréhender sous le prisme de la logique et du raisonnement. Dans le livre, ce modèle de société est comparé à certains aspects de la culture autochtone consistant à ne pas séparer la santé physique d’une personne à sa santé mentale, et à faire communauté. Certains passages font prendre conscience de l’inestimable valeur que peut avoir le fait de vivre avec autrui les instants du quotidien les plus banals, tel que partager un repas. Alors même que la technologie est censée nous connecter en permanence, beaucoup d’individus se sentent plus isolés qu’autrefois et souffrent de l’absence d’un sentiment de communauté. « L’affection, les contacts physiques sont tellement essentiels au bien-être. On a tendance à l’oublier », regrette-t-elle.

Cultiver l’espoir

Lire What Happened To You m’a permis de questionner ce qui fonde les personnalités de chacun.e et ce qui est déterminant pour conditionner une vie saine. Il m’a aussi confortée dans l’idée que l’être humain est une espèce profondément changeante et que tout est question d’environnement.

Loin de s’enfermer dans le déterminisme, l’ouvrage délivre pour moi le message selon lequel le passé n’est pas une prison, mais le début d’un long chemin dont les trajectoires vont varier — et que l’important est d’essayer de comprendre le commencement pour mieux appréhender sa poursuite.

Inscrivez-vous à La Rotonde gratuitement !

S'inscrire